L’HISTOIRE DE LA MARINE – des origines à 1700
16

XIVe siècle. Nef anglaise

 

AU Moyen âge, le nom de nef s’employait généralement pour désigner un gros navire. Au XVIIe siècle, ce terme disparut complètement et fut remplacé par celui de vaisseau. Jusqu’alors il n’y avait pas grande différence entre un navire de commerce et un navire de guerre. La présence de guerriers à bord d’un bateau marchand suffisait, en effet, à rendre ce dernier aussi redoutable que n’importe quel navire de guerre. C’est aussi que le canon, sauf de rares exceptions, n’avait pas encore fait son apparition dans la marine. Mais en 1338, au combat d’Arnemuiden, près de l’île de Walcheren, le « Christophe-de-la-Tour », vaisseau-amiral anglais, armé de trois canons, fit entendre, pour la première fois dans l’histoire, le tonnerre de l’artillerie sur mer. Deux ans plus tard, la bataille de l’Écluse, qui fut le plus grand combat naval du Moyen âge, vit les navires combattre suivant des règles tirées du « Maître d’armes et de la Chevalerie ». Parmi les conseils donnés par cet ouvrage, on lit ceci : « Accablez l’ennemi de poix, de soufre, de résine et díhuile, le tout confit dans l’étoupe. Du mât laissez tomber sur lui une poutre ferrée aux deux bouts, qu’on maníuvre comme un bélier. Trouez ses voiles avec des flèches au large fer. Coupez-lui les cordages avec des faulx. Jetez des grappins d’abordage. Aveuglez-le en brisant sous ses pas des vases pleins de chaux. Faites-le glisser au moyen de savon mou. Que vos plongeurs avec des tarières percent les flancs de son navire... » Sur les châteaux avant et arrière et sur la hune étaient postés archers et arbalétriers. Du canot transformé en bastion hissé à mi-mât, on lançait sur l’ennemi les gentillesses énumérées plus haut ! Détail très important : c’est à cette époque qu’apparut le gouvernail dans l’axe du navire, dit « à la navarraise ». Le gréement, très simple, se composait d’un fort mât et d’une voile carrée. La voile était fréquemment colorée ; certains capitaines l’ornaient de leur blason ; parfois aussi elle était noire, en signe de deuil ou pour rendre le navire moins visible la nuit.